Malgré les alertes des scientifiques, le gouvernement refuse de reconfiner le pays. “Nous pouvons nous donner une chance d’éviter le confinement”, a déclaré le Premier ministre, Jean Castex, à l’issue d’un conseil de défense, vendredi soir. Alors que le spectre d’un nouveau confinement “serré” planait, les annonces du chef du gouvernement ont créé la surprise.

Pas aux scientifiques de gouverner”

À la table du Conseil de défense, en présence d’Emmanuel Macron, les responsables politiques ont examiné les chiffres de la semaine. Des chiffres mauvais mais pas catastrophiques, “en tout cas pas assez convaincants pour décider de confiner le pays pour la troisième fois”, explique un conseiller.

Le chef de l’État prend un risque. Celui de tenter de freiner l’épidémie sans recourir à l’arme ultime, tout verrouiller, et ce malgré les mises en garde du corps médical. “Ce n’est pas aux scientifiques de gouverner”, tranche-t-on à l’Élysée et à Matignon. Vendredi, l’exécutif a souhaité voir au-delà des chiffres sanitaires pour prendre en compte d’autres paramètres : la sauvegarde de l’activité économique, le maintien des élèves à l’école, et le moral des citoyens, déjà très éprouvés après quasiment un an de crise.

En revanche, le contrat avec les Français est clair, dit-on à l’Élysée : si l’épidémie explose davantage, il faudra aller plus loin. Les prochains jours seront donc à nouveau déterminants.

Abonnez-vous à notre newsletter

Lettre d'Info

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Merci beaucoup pour votre inscription, Vous serez désormais parmi les premiers informés de tout nouveau contenu de Saint Pompon.fr, alors gardez un œil sur vos e-mails. Merci et bonne continuation.

Abonnez-vous à notre newsletter

Lettre d'Info

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Merci beaucoup pour votre inscription, Vous serez désormais parmi les premiers informés de tout nouveau contenu de Saint Pompon.fr, alors gardez un œil sur vos e-mails.